Schmidt renonce à Google

Eric Schmidt, qui a conduit l’altération de Google de la start-up de la Silicon Valley au titan mondial, a cessé d’être un conseiller sur le géant de la recherche et son parent Alphabet, marquant une étape de plus dans les dernières secousses d’employés qui ont observé le bouclier vieilli de l’entreprise révérence. Schmidt, nommé président-directeur général de Google en 2001, a quitté ses fonctions de consultant spécialisé en février, à l’égard d’une personne connaissant le problème. Il a mis fin à ses fonctions pendant 19 saisons dans les moteurs de recherche, où il a été présenté comme le « superviseur pour adultes » des nouveaux fondateurs de Google, Larry Site et Sergey Brin. Le départ de Schmidt intervient 3 ans peu de temps après que Schmidt a déclaré qu’il démissionnait de son poste de président exécutif et qu’il n’aiderait plus à jouer un rôle opérationnel. Les associés de Schmidt et Yahoo ont laissé tomber pour commenter. Schmidt sort des spots une autre étape dans l’avancement de Google et intervient alors que l’implication de Schmidt dans les projets des autorités a soulevé des questions sur des questions d’un grand intérêt. Il y a un an, la page Web et Brin, qui ont commencé les moteurs de recherche en 1998 en tant qu’étudiants diplômés de l’Université de Stanford, ont confié la direction d’Alphabet et de ses vastes activités à Sundar Pichai, qui dirigeait auparavant l’organisation de recherche clé depuis 2015. David Drummond, La clé légale de l’entreprise, qui date de 14 ans, a pris sa retraite en janvier juste après avoir examiné les relations passées. Depuis le départ de la direction unique, le personnel et les observateurs du secteur se sont demandé si le plus grand moteur de recherche Internet au monde, dépassant les 120 000 employés dans le monde, pouvait maintenir sa tradition notoirement de roue libre. Au cours des 36 derniers mois, le stress de l’administration et des travailleurs s’est installé sur le traitement des allégations d’inconduite sexuelle formulées auprès des meilleurs professionnels, un moteur de recherche censuré qui entreprend en Asie et s’efforce de s’appuyer sur des connaissances artificielles pour le US Office of Protection. Le rôle de Schmidt dans les moteurs de recherche a progressivement diminué après avoir démissionné de son poste de président-directeur général en 2011. Néanmoins, ses liens avec l’organisation ont déclenché un retour en arrière alors que Schmidt renforce son travail sur des projets militaires américains. Il siège au Shield Innovation Board, un groupe consultatif visant à orienter les nouvelles technologies vers le Pentagone, qui comprend des percées dans la compréhension des équipements. Il est également président du Countrywide Stability Percentage on Artificial Learning, qui conseille le Congrès sur l’IA pour la protection. Cependant, les experts craignent que Schmidt ne puisse injustement conduire les activités monétaires de Google en ce qui concerne son accord avec l’armée. Au cours de la semaine, le gouverneur de la Big Apple, Andrew Cuomo, a déclaré que Schmidt serait président de la commission chargée de moderniser l’infrastructure et les méthodes scientifiques de l’État pendant et juste après la pandémie de coronavirus. Le groupe traitera de sujets tels que la télésanté, le haut débit en ligne et l’apprentissage lointain, a indiqué Schmidt. La consultation a également suscité des problèmes en ce qui concerne l’influence des grandes technologies dans le domaine du grand public, en particulier les précédents scandales de Google concernant la confidentialité des données personnelles. Schmidt, 65 ans, est devenu membre des moteurs de recherche peu de temps après dans le rôle de PDG du producteur d’applications Novell. Il a été amené à la page Web et à Brin par quelques-uns des principaux bailleurs de fonds de Google à l’époque, les capitalistes de l’entreprise John Doerr de Kleiner Perkins et Mike Moritz de Sequoia Capital. Au cours du mandat de Schmidt, l’entreprise s’est développée au-delà de ses origines en tant que moteur de recherche pour gérer d’autres technologies, notamment les téléphones portables et les clips vidéo en ligne. En outre, il a adopté une composition d’entreprise reflétant son succès fiscal croissant. Schmidt a aidé à considérer le grand public de la société en 2004, une toute première opération boursière qui a fait de lui un milliardaire. (Il contient encore environ 5,3 milliards de dollars de l’approvisionnement de la société.) Schmidt est resté le PDG de Google pendant plusieurs années, juste avant de déménager dans son rôle de président exécutif et Site a entrepris la meilleure carrière. En 2015, l’organisation a révélé une restructuration explosive, créant une entreprise mère ou père pour Yahoo et Google, nommée Alphabet. Schmidt est également devenu président exécutif de la nouvelle organisation.